L’astronome aveugle – Anne-Catherine Blanc

Publié le par am phot'saone

L’astronome aveugle – Anne-Catherine Blanc

Encore un exemple de livre qui mériterait mieux que de se trouver dans les bacs de ces magasins bas-prix, mais si cela peut permettre à des personnes ayant peu de revenus de les lire, c’est finalement une bonne chose. C’est un conte philosophique…

Un astronome devenu aveugle quitte le château du roi pour lequel il officiait et erre, avec son chat, le long de la côté jusqu’à un phare où il se lie d’amitié avec le gardien.

En vérité, l’astronome faisait là preuve de grande sagesse. Car si d’obscures raisons mènent les rois comme les chats, le chat est supérieur au roi en cela que ces raisons, pour obscures qu’elles soient, suivent toujours le même penchant de son cœur. En outre, l’amitié des rois se peut acheter de paroles flatteuses et de billets à ordre tirés sur l’avenir, quand l’amour des chats ne se marchande, et par là même n’a point de prix.

Une avocette (photo prise sur internet)
Une avocette (photo prise sur internet)

Vinrent les premiers frissons de l’automne.

Ils ne furent d’abord sensibles qu’au cœur de la nuit, et fort doux à l’astronome, dont la touffeur de l’été avait parfois troublé le repos. D’ailleurs le chat, qui ressentait comme son maître les signes avant-coureurs de la saison rousse, dormait en son giron et réchauffait son sommeil, tant il est vrai que rien ne tient plus chaud à homme endormi que chat bien fourré dormant tout contre lui, si ce n’est, bien entendu, femme amoureuse.

Or, il advint qu’un jour, le roi, venu entre deux guerres reposer son regard à la beauté des derniers tableaux du peintre, dit à celui-ci :

« Ami (car il était fort orgueilleux et pensait que son amitié était la plus haute preuve d’estime qu’il pût donner à l’un de ses sujets), j’ai déjà au cours de ma vie encore brève - …- rencontré plus de mille femmes toutes plus belles les unes que les autres, toutes de moi amoureuses. J’en ai connu beaucoup, j’en ai aimé quelques-unes, je les ai toutes abandonnées, car jamais je n’ai trouvé celle qui, je le sais, m’attend quelque part, ….

Le roi, le peintre et l’avocette – Anne-Catherine Blanc -

Publié dans Livres, Animaux, Société

Commenter cet article