1. du delirium de mon éphéméride... 4 décembre

Publié le par am phot'saone

Sainte Barbe par Robert Campin (1438)
Sainte Barbe par Robert Campin (1438)

fut un temps où sur un vieux blog, dans ses débuts et histoire de me faire la main et de me familiariser avec les arcanes de l'informatique, du net, des réseaux sociaux balbutiants, et la mise en ligne de photos, je passais mon temps hors la vie à faire une sorte d'éphéméride... regardant ce qui était notable à telle et telle date... c'est un bon moyen pour "meubler" et animer un lieu où l'on a envie de se retrouver, de partager, tout en s'instruisant !

ça permet aussi, en y réfléchissant d'avoir, tout un tas de mots clés qui peuvent grâce à nos meilleurs amis des blogs, j'ai nommé "les moteurs de recherches", vous faire avoir quelques lecteurs..

Ainsi je lis que c'est le 4 décembre 771 que Charlemagne devient le seul maître du royaume Franc ! mais le 4 décembre de 771 est-il le même que celui de 2015 ? "vous avez 3 heures..."

En parcourant l'éphéméride d'une date, on y trouve les dates historiques, les naissances et décès d'inconnus plus ou moins célèbres, hommes politiques, musiciens, écrivains, acteurs, chanteurs... ça nous remémore forcément quelque chose ! ainsi, je navigue dans la liste des naissances, et le nom de Corrine Marchand m'arrive sous les yeux... je me dis oui, ça m'inspire... télé, théâtre... MAIS NOOON, je n'ai pas dit Karine Lemarchand..., et de fil en clic j'arrive à cette série télé qui nous régala dans les années 1970 : Schulmeister, l'espion de l'empereur (tout ça parce que Corrine Marchand a joué dans un épisode de Les Evasions Célèbres et que ça m'a fait penser à Schulmeister... euh... vous me suivez ? (rires..)

aujourd'hui donc, 4 décembre, c'est la Sainte Barbe ! il nous reste les dictons pour ne pas sombrer dans la dépression... et changer des sujets d'actualités chauds bouillants comme le climat! Ce présent jour, il pleut, le ciel est gris et la température à midi doit être d'environ 10°. Et j'ai du temps à occuper, comme vous le constatez.

  • « À la Sainte-Barbe, soleil peu arde. »
  • « Pour la Sainte-Barbe, l'âne se fait la barbe. »
  • « Qui est Sainte-Barbe, qui est Noël ; qui est Noël, qui est l'an. »

Ceci dit, j'affectionne particulièrement les représentations de Sainte-Barbe, protectrice des sapeurs-pompiers, dont j'avais pu admirer une très belle sculpture lors de l'exposition à Troyes (dont je ferai un article): "Le Beau XVIe siècle"

ce fut le jour du décès d'un écrivain lorrain:

« Il naquit dans l'Est de la France et dans un milieu où il n'y avait rien de méridional. Quand il eut dix ans, on le mit au collège où, dans une grande misère physique (sommeils écourtés, froids et humidité des récréations, nourriture grossière), il dut vivre parmi des enfants de son âge ; fâcheux milieu, car à dix ans ce sont précisément les futurs goujats qui dominent par leurs hâbleries et leur vigueur, mais celui qui sera plus tard un galant homme ou un esprit fin, à dix ans, est encore dans les brouillards. »

— Maurice Barrès, Sous l’œil des Barbares, 1888.

Illustration: Armagnac-commons — Travail personnel Sainte Barbe, calcaire polychromé, Villeloup (Aube) v. 1520-1530 - Exposition "Le Beau XVIe siècle"

Armagnac-commons — Travail personnel Sainte Barbe, calcaire polychromé, Villeloup (Aube) v. 1520-1530 - Exposition "Le Beau XVIe siècle"

Armagnac-commons — Travail personnel Sainte Barbe, calcaire polychromé, Villeloup (Aube) v. 1520-1530 - Exposition "Le Beau XVIe siècle"

==>> l'histoire de Charles Schulmeister: https://www.youtube.com/watch?v=RRXd2Z6NolY

Bon éphéméride à vous !

Commenter cet article