En 2016, il ne ferait pas bon s'appeler Michel ?

Publié le par am phot'saone

En 2016, il ne ferait pas bon s'appeler Michel ?

Pff,

s'il y a une chose que j’abhorre sur tous ces sites sociaux, ce sont bien ces rubriques nécrologiques perpétuelles !

Forcément, avec toutes les personnes transformées en célébrités par un coup de pub mérité ou pas, tous ces gens que l'on connait sans les connaître parce qu'on a lu leur nom à défaut de leur livre, entendu leurs exploits à défaut d’avoir écouté leur chanson ou leur discours,

le monde entier s'étant via les réseaux transformé en une énorme mégapole ou tout le monde doit être informé de tout... MAIS au milieu de tous ces attentats et de nos souffrances personnelles (ou l'inverse), pourquoi la Toile s'attache tant à ces rubriques nécrologiques si ce n'est pour "communiquer" comme la vieille dame du haut de la rue avec sa voisine du bas quand elles se croisent en allant chercher le pain ? L'annonce d'un décès fait souvent "revivre" un village; je crois que les citadins ne peuvent comprendre ce que j'écris ici. Et puis la vie reprend son cours, parce que du décès de ces personnalités, on est finalement peu touché dans notre quotidien. D'ailleurs, ces gens que l'on célèbre resteront-ils dans les livres d'Histoire ? dans revues spécialisées à leur profession ? Comment le dire à l'heure où tout va si vite ?

enfin, soyons sérieuse. Voici que cette fois-ci c'est Michel Tournier qui rejoint les limbes, à un âge bien respectable... 91 ans !

Mais tout de même Michel Tournier est de souche bourguignonne par sa mère ! ("Michel a passé ses vacances d'enfant dans le village voisin de Lusigny-sur-Ouche où ses parents louaient le presbytère désaffecté (il y séjournera de nouveau pendant l'été 1944 et pendant la Libération de la région en septembre").

On l'aurait nommé le 31 décembre 2015 : Commandeur de la Légion d’honneur... Il était temps !!

et moi ? qu'ai-je lu de lui ? Pourtant si on me dit Michel Tournier est mort. Je ne répondrai pas "c'est qui ?" comme lorsqu'on m'annonce le décès du guitariste de tel ou tel groupe de rock dont j'ai à peine entendu parler... ;) Genre Glen Frey (Eagles).

De lui, je n'ai lu que "Vendredi et les limbes du Pacifique", et je ne me souviens qu'à grand peine de quoi ça cause... quelle fichue mémoire... mais ça fait un bail tout de même ! (j'avais même écrit "Robinson" en place de Vendredi...)

et non, je n'ai rien lu d'autre, tant j'ai d'auteurs, talentueux ou pas, à lire, et lire encore et encore... tant de livres qui mérite qu'on s'y arrête...

Bigre, je ne sais même pas quelle couverture avait ce livre ! Il n'était d'ailleurs pas à moi.

En 2016, il ne ferait pas bon s'appeler Michel ?

Non, je ne ferai pas de rubriques nécrologiques !! noooooon, pourtant... ça peut être tentant pour monter les micros-marche de l'évolution d'un blog et gagner quelques visiteurs ? et avec un ‪#‎MichelTournier c'est mieux ???

(mais nan, j'rigole...)

Té, je vais zieuter la fiche Wikipédia de Michel Tournier, afin de vérifier si j'ai lu d'autres livres, car étrangement, je me souviens des titres que des auteurs...

Il est 14h, et déjà les polémiques filtrent sur les réseaux: Tournier avait 91 ans, et Leïla Alaoui, jeune artiste photographe, est décédée suite aux attaques meurtrières perpétrées au Burkina Faso le 15 janvier2016... A Paris, à la MEP, ces photographies étaient exposées jusqu'au 17 janvier... Et l'on passe en boucle sur les sites littéraires et culturels les hommages à Tournier. Et Leïla, assassinée, victime comme tant d'autres de la barbarie... artiste encore inconnue, trop jeune...

Mais... pourquoi devrions-nous avoir des priorités ?

Parler plus ou moins, du décès de Michel Galabru, de Michel Delpech ou de David Bowie n'est qu'une affaire d'intérêt pour le show biz. S'attrister de la perte de Jean-Marie PELT ou de Michel Tournier, ou de Glen Frey n'est qu'une affaire de culture et d'intérêts philosophiques. Est-ce affaire de coeur ou de sentiment ou de compassion ? Cela, ne faut-il pas le garder pour nos amis, nos connaissances, nos voisins ?

En 2016, il ne ferait pas bon s'appeler Michel ?

Publié dans Actualités, Livres, Bourgogne, Blog

Commenter cet article