Mesureur de noix - voilà un beau métier !

Publié le par agnes m

"C'est tout un art –et une fierté- de réussir à détacher un cerneau entier sans l'émietter. Sa forme fait penser aux deux hémisphères du cerveau (cerneaux) protégé dans sa boîte crânienne (coquille). De là à dire que la noix est bonne pour le cerveau… Et ben oui, au Moyen Âge elle était réputée soigner les maladies mentales et la fatigue intellectuelle.
Anti-cholestérol et tonique
Plus récemment, son action sur le cerveau a été confirmée. En effet, elle est riche en vitamines B1, B2, B5, B6 et C, ainsi qu'en phosphore, magnésium, sélénium et zinc. Elle est excellente pour la santé"
 
Alors, prenez le temps, regardez le paysage...
au long des routes, il subsiste quelques noyers d'où tombent les belles enrobées de leur coque verte...
laissez les sécher quelques temps..
et déguster avec ou sans modération...
 
 
**  NOIX  ***
(LIVRE : 450 recettes originales à base de fruits – R.J. COURTINE)
C'est à l'Asie que l'on doit ce bel arbre qu'est le noyer et probablement Pline a-t-il raison lorsqu'il explique que, venu de Perse, il fut introduit en Italie au temps des premiers rois.  Pourtant on a trouvé, dans les tufs quaternaires de la Provence, des feuilles de noyer. Mais il s'agissait d'un sauvage.
Il vint donc en France par l'Italie mais il y était connu il y a fort longtemps. Les Capitulaires de Charlemagne en font mention et, au Moyen-Age, la noix était un fruit fort estimé. Il existait même alors le métier fort curieux de « mesureur de noix» et une ordonnance de 1415 fixe à deux le nombre de ces fonctionnaires ayant la charge de «mesurer, vérifier et mettre en des récipients gradués les pommes, nèfles, châtaignes et noix ». Au XVII è siècle, changeant de noms, ils deviennent « jurés visiteurs et mesureurs de noisettes et de noix ».
Le mot même de noix viendrait de nox (parce que le suc de la noix rend le corps aussi noir que les ténèbres de la nuit) où de nocere (parce que l'ombre du noyer nuit aux moissons qui croissent près de lui). On disait même que s'endormir à l'ombre du noyer endormait du plus profond sommeil ou donnait la mort. Ceci explique que les noix eurent des contempteurs aussi farouches que des défenseurs solides.
Du Chesne, dans son « Pourtraict de la Santé » (paru en 1606) assure que les noix confites avec leur coque verte réconfortent l'estomac « en lieu de myrobolant », tandis que leur huile sert en cas de coliques. Un siècle plus tard, l'eau de noix est à la mode. Le brou de noix permet de préparer une savoureuse liqueur.
Fraîche, la noix est de digestion facile. Sèche, elle s'emploie en cuisine, en pâtisserie, en confiserie. Si vous voulez donner à des noix d'hiver l'apparence et la saveur de noix fraîches, voici un petit truc : mettez-les à tremper une nuit entière dans du lait chaud. Egouttez et essuyez.
Riche en matières grasses et en matières albuminoïdes, la noix ne peut figurer à la table des hépatiques, des néphrétiques ou des ulcéreux. Il conviendrait de les manger plutôt en début de repas et de les mastiquer bien.
L'huile de noix est excellente pour les salades mais elle rancit vite.
 

 

LA NOIX EN CHIFFRES
 
                                     fraiche   sèche
Eau........................... 26,50     0,00  
Matières azotées   ..  .11,05    15,03
»        grasses   .....    41,98     57,03
»        extractives    .   17,57     23,90
Cellulose.................... 1,60       2,18
Cendres .................... 1,30       1,77

 

Publié dans Nature, Cuisine, Quel métier ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article