du bois ou de l'argent il faut choisir

Publié le

Lu quelque part...

 

"D'après les économistes, si on déboise la foret, qu'on prend l'argent et qu'on le met à la banque, on peut gagner 6% ou 7%. Si on met l'argent en Malaisie ou en Papouasie Nouvelle Guinée, on gagne 30% ou 40%. Alors tan pis pour la foret. On n'a qu'à la déboisée et placer l'argent. Quand les forets auront disparus, on investira dans les poissons, puis dans les ordinateurs. L'argent ne représente rien et il prolifère plus vite que le monde réel, l'économie conventionnelle est comme un dis-fonctionnement cérébral.
L'économie est si déconnectée de la réalité qu'elle en devient nocive. Elle n'est pas une science, bien qu'on veuille nous faire croire le contraire. C'est un ensemble de valeurs qu'ils essaient de mettre en équation pour faire comme si c'était une science. Mais si on demande à un économiste; dans cette équation, où est-ce que vous mettez la couche d'ozone, la nappe aquifère d'eau fossile, la biodiversité? Ils répondent; ce sont des paramètres extérieurs.
Cette économie n'est pas encrée dans la réalité. C'est toute la chaîne de vie qui filtre le système hydrolique, ce sont les micro-organisme dans le sol qui génère cette terre qui permet de faire pousser notre nourriture. La nature offre tout un tas de services. Les insectes polinisent les fleurs,... Ces services sont vitaux pour la planète. Et les économistes appellent ça des paramètres extérieurs!"

 
extrait du documentaire "survivre au progrès"
intervention du prof. Suzuki (le père de Severn: http://www.youtube.com/ watch?v=5JvVf1piHXg )
 
 
 

Publié dans Ecologie, COP21

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article